Ils vous diront surtout qu’ils se sont épuisés à essayer de lancer des projets ambitieux sans avoir rencontré ni soutien ni reconnaissance dans leur entreprise. Car eux lisent des blogs, des magazines, vont sur Twitter et sur Facebook, s’imprègnent des tendances et voient émerger des projets. Ils savent ce qui se passe ailleurs, ils voient les signaux faibles qui émettent parfois tout près de chez eux. Ils sentent que tout va très vite. Eux veulent construire le monde de demain, plutôt que de regarder celui d’hier se défaire.

Ces jeunes talents qui partent en courant

Manque de vision et de confiance : les organisations traditionnelles ne savent plus retenir les profils qui pensent en dehors des cadres.